Lieux de la recherche

Un environnement de recherche complet

Le CRILCQ offre à ses membres et à la communauté scientifique un environnement de recherche complet et performant grâce à la diversité et à la qualité des composantes de son infrastructure.

ARCANES

Codirigé par Jean-Marc Larrue (CRILCQ, Université de Montréal) et Renée Bourassa (CRILCQ, Université Laval), ARCANES (ARts trompeurs, Communications, Artifices Numériques et Écosystèmes Socio-numériques) est un groupe de recherche qui étudie les régimes d’authenticité prenant place dans une ère de post-vérité, soit les transformations des systèmes de vérité, d’autorité et de légitimité à l’œuvre dans les dynamiques de médiations contemporaines. Le projet comporte deux volets. Le premier volet explore les processus de production du sens, les filiations historiques et intermédiales ainsi que les dynamiques de médiation, tout comme les divers dispositifs et les processus d’éditorialisation dans le sillon des humanités et des cultures numériques. Le deuxième volet interroge les puissances du faux, les mécanismes du leurre ainsi que les stratégies d’illusion tels qu’ils se manifestent dans les arts – que nous qualifions « d’arts trompeurs » -, la littérature, les pratiques médiatiques et l’écosystème socionumérique actuel.

Chaire collective de recherche France-Québec sur les enjeux contemporains de la liberté d’expression (COLIBEX)

Coordonnée par huit cotitulaires, quatre en France et quatre au Québec, dont l’expertise de recherche est amplement reconnue sur la question de la liberté d’expression, la Chaire apportera une contribution déterminante aux travaux et aux efforts en la matière, dans une dimension collaborative et internationale. Organisée en réseaux transnationaux, la chaire se déploie autour de quatre axes : « Liberté d’expression, démocratie et droits humains fondamentaux : quelle régulation ? », « Liberté d’expression, croyances religieuses et identités », « Savoirs, science, et liberté d’expression », et « Censure et création ». Mathilde Barraband (CRILCQ, UQTR) est cotitulaire de ce dernier. Il s’agit d’un espace de recherche conjoint avec Figura, le Centre de recherche sur les théories et les pratiques de l’imaginaire.

Chaire de leadership en enseignement sur les littératures autochtones au Québec (Maurice-Lemire)

Sous la responsabilité de Marie-Ève Bradette (CRILCQ, Université Laval), la Chaire de leadership en enseignement sur les littératures autochtones au Québec (Maurice-Lemire) propose un regard critique actuel sur les littératures autochtones dans le contexte québécois et une innovation pédagogique par l’enseignement de ces littératures à l’Université Laval. La Chaire se veut un lieu d’études et d’exploration au sein duquel redéfinir et pluraliser l’étude des littératures autochtones contemporaines. Elle offre un espace pour sonder les spécificités du corpus près de trente ans après la parution de Histoire de la littérature amérindienne au Québec par Diane Boudreau, la première monographie critique consacrée aux littératures autochtones dans la province. Les activités menées au sein de la Chaire visent, par ailleurs, à répondre aux besoins du milieu littéraire autochtone, et à constituer une critique informée des modes de pensées, des savoirs et des cultures concernées. Il s’agit d’un espace de recherche conjoint avec le Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA).

Chaire de recherche en histoire culturelle des pratiques non dominantes, UQAM

Sous la responsabilité de Chantal Savoie (CRILCQ, UQAM), la Chaire de recherche en histoire culturelle des pratiques non dominantes entend lancer une série de travaux qui visent à rendre visible la pluralité dans et par la culture en mettant les possibilités offertes par les humanités numériques au service d’analyses novatrices portant sur des pratiques culturelles marginalisées. Chacun des trois axes – « Cent ans de vie culturelle vue par les femmes », « Approches de la culture de grande consommation » et « Laboratoire de la vie culturelle » – s’applique à contrer les effets d’une minorisation particulière, liée au genre sexuel ou au groupe social, à la valeur esthétique, ou issue du rapport aux récits historiques dominants. La Chaire souhaite également promouvoir le travail collaboratif et faciliter l’intégration des résultats de ses travaux à la culture commune.

Espaces documentaires du CRILCQ

Les locaux du CRILCQ offrent deux espaces documentaires spécialisés en études de la littérature et de la culture au Québec, l’un à l’UQAM (Pavillon Judith-Jasmin, J-4285) et l’autre à l’Université de Montréal (Pavillon Lionel-Groulx, C-8141). Ces installations rassemblent une documentation de première main, issue des travaux menés au CRILCQ et alimentés par ceux qui sont en cours. Ces ressources bénéficient non seulement aux membres du CRILCQ, mais également aux chercheur·ses et étudiant·es du Québec et de l’étranger et, de manière générale, à toute personne désireuse de consulter les différentes collections.

Laboratoire de recherche sur la culture de grande consommation et la culture médiatique au Québec (LaboPop), UQAM

Ce Laboratoire, codirigé par Stéfany Boisvert (CRILCQ, UQAM) et Gabrielle Tremblay (CRILCQ, UQAM), veut doter les chercheur·ses, les étudiant·es, ainsi que les acteur·rices des divers milieux culturels québécois d’une infrastructure rassemblant de manière dynamique les recherches portant sur la culture populaire québécoise, des années 1920 à aujourd’hui. 

Laboratoire de recherche sur les publics de la culture (LRPC), UQTR

Rattaché au Département de lettres et communication sociale et dirigé par Hervé Guay (CRILCQ, UQTR) et Marie-Claude Larouche (UQTR), le Laboratoire sur les publics de la culture (LRPC) rassemble des chercheur·ses qui s’intéressent à la constitution et à l’évolution des publics dans l’ensemble du champ culturel, qu’il s’agisse du champ de production restreinte ou de masse. Préoccupée par les mutations sociales, esthétiques et technologiques que connaissent les institutions et les pratiques culturelles, l’équipe de recherche de ce laboratoire a pour objectif d’étudier cette question multidimensionnelle en fonction de trois axes : 1) esthétique ; 2) communication et éducation ; 3) théories et méthodes. Elle entend ainsi apporter une nouvelle vigueur aux études de réception culturelle et de publics grâce au croisement des multiples perspectives adoptées par ses membres qui proviennent de quatre départements et de disciplines encore plus nombreuses (littérature, théâtre, communication, éducation, philosophie, sociologie, marketing, etc.). En mettant en commun l’expertise de ces chercheur·ses, de leurs collaborateur·rices et de leurs étudiant·es, l’ambition de ce laboratoire est de créer un pôle d’excellence en recherche sur la culture à l’UQTR.

Laboratoire intercollégial de recherche en enseignement de la littérature (LIREL)

Sous la direction scientifique de Karine Cellard (CRILCQ, Cégep de l’Outaouais), Sophie Dubois (CRILCQ, Collège Lionel-Groulx) et Marcel Goulet (CRILCQ, Cégep Édouard-Montpetit), le laboratoire intercollégial de recherche en enseignement de la littérature (LIREL) est un groupe de chercheur·ses de collège qui se donne pour mission, en partenariat avec leurs homologues universitaires, littéraires et didacticien·nes, du Québec et de la francophonie, d’explorer les figures du lecteur littéraire, et de concevoir et d’expérimenter des dispositifs didactiques qui permettent aux étudiant·es du collégial de pratiquer la littérature d’une manière plus riche et plus diverse, et de trouver dans cette pratique sens et plaisir. Sa démarche s’inscrit donc dans un parcours qui va de la recherche fondamentale vers la recherche appliquée. Les objectifs du groupe de recherche sont : d’inventorier les figures du lecteur littéraire, de les décrire, de les analyser, d’en explorer et d’en évaluer le potentiel didactique ; de concevoir des dispositifs didactiques proposant des façons diverses et nouvelles d’aborder les textes littéraires et d’en rendre compte (en privilégiant l’enseignement de l’œuvre complète et l’enseignement de la langue) ; d’expérimenter ces dispositifs didactiques et d’évaluer ces expérimentations.

Laboratoire international de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique, UQAM

Le Laboratoire international de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique (FCI, 2003-2007; FCI 2010-2014 ; FCI 2022-2027), fondé et dirigé par Daniel Chartier (CRILCQ, UQAM), est un centre de recherche, de documentation et d’expertise sur l’imaginaire du Nord et de l’hiver en littérature, cinéma, culture populaire et arts visuels. Il vise à favoriser les comparaisons entre les différentes cultures nordiques, soit les cultures québécoise, inuite, scandinaves (islandaise, norvégienne, danoise, suédoise), canadienne-anglaise et finlandaise. Le Laboratoire réunit une quinzaine de chercheuses et chercheurs réguliers répartis dans une dizaine d’universités : Québec, Suède, Finlande, Danemark, France, Israël, Canada, Allemagne, Angleterre, Islande, Espagne. Il accueille des étudiant·es des trois cycles universitaires, mais également des conférencier·ères de renom et des chercheuses et chercheurs postdoctoraux tout comme un plus large public ou encore des acteur·rices du milieu culturel.

Laboratoire numérique d’études sur l’histoire de l’art du Québec (LANÉHAQ), UQAM

Sous la direction de Dominic Hardy (CRILCQ, UQAM) et Esther Trépanier (CRILCQ, UQAM), le LANÉHAQ a pour mandat de rendre disponible à une communauté internationale de chercheur·ses des répertoires d’œuvres, d’acteur·rices, d’artistes et d’institutions ayant participé au développement des pratiques artistiques au Québec. Les utilisateur·rices premier·ères du LANÉHAQ sont les membres de l’équipe du projet « Histoire de l’art au Québec. État des lieux (1600-1960) », mais tous·tes les chercheur·ses ou toutes personnes du grand public et des milieux artistiques (artistes, galeristes, muséologues, etc.) intéressé·es par les questions d’historiographie de l’histoire de l’art du Québec sont invité·es à consulter ses ensembles documentaires.

Théâtrothèque du CRILCQ

Située dans les locaux du CRILCQ à l’Université de Montréal, la Théâtrothèque, dirigée par Jean-Marc Larrue (CRILCQ, Université de Montréal), centralise en un même lieu les fonds documentaires ainsi que les activités de recherche sur le théâtre québécois. Sa collection comprend plusieurs centaines de dossiers sur les compagnies, les organismes et les festivals de théâtre, sur les auteur·rices dramatiques ainsi que sur les metteur·ses en scène du Québec. Une importante section du fonds documentaire réunit notamment, sous forme de recueils factices, les écrits sur le théâtre parus depuis 1900 dans divers périodiques québécois. Ouvert aux chercheur·ses et aux étudiant·es. Le grand public peut consulter les fonds d’archives sur rendez-vous.