Actualités

Activités scientifiques

Les États généraux sur la recherche en littérature et culture québécoises

Montréal — du lundi 1er novembre au vendredi 5 novembre 2021

L’événement est gratuit, ouvert à tous.tes, et accessible en ligne sur la plateforme Zoom.

Avec le soutien du CRSH (programme Connexion Savoir), de l’Association internationale d’études québécoises (AIÉQ), de la Faculté des arts de l’Université du Québec à Montréal, du Fonds de recherche — Société et culture (FRQSC), du Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal, de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF), du Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal et de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal.

Présentation

Au cours des dix-sept années d’existence du CRILCQ, les études québécoises ont été dynamisées par une série de repositionnements et de redéfinitions, simultanées ou suc­ces­sives, tant sur les plans scientifique qu’identitaire. En effet, alors que les pre­miers centres de recherche en études littéraires au Québec (le CRELIQ et le CETUQ no­tam­ment) avaient poursuivi les grands projets de consti­tution des corpus, de valo­ri­sa­tion et de patrimonialisation de la littérature québécoise, le CRILCQ, par son tour­nant culturel et par son extension à toutes les pratiques artistiques, s’est défini d’entrée de jeu par sa position attentive aux processus culturels, aux tressages mul­tiples, à toutes les modalités qui font de la culture québécoise un système com­plexe d’interactions, en constante évolution. Nourris par un vaste éven­tail de théories sur la culture contemporaine, de la littérature comparée à la sémiotique en passant par les études féministes, l’histoire culturelle à la française, les cultural studies britanniques et la new cultural history américaine, les travaux menés par les chercheurs et les équipes du CRILCQ abordent la culture québécoise sous toutes ses fa­cettes, dans ses an­crages locaux aussi bien que dans son internationalisation.

Le Québec comme espace constitue ainsi le milieu propre des pratiques culturelles étu­diées par les cher­cheurs du Centre. Par leur orientation résolument interdis­ci­pli­naire (tant sur le plan métho­dolo­gique qu’en regard de la théorisation de cette « indisci­pline ») et par l’importance qu’elles accordent à toutes les interactions qui nourrissent la dynamique culturelle, les re­cherches menées au CRILCQ s’appliquent à saisir la cul­ture québécoise dans ses interrelations avec les autres systèmes qui la dé­fi­nissent et qu’elle contribue à définir, et donc en la considérant comme résolument in­dis­sociable de sa situation de carrefour linguistique, des voix migrantes et autoch­tones, des enjeux liés aux passages, à la circulation, aux traductions.

Ayant atteint sa pleine maturité, le CRILCQ arrive à un tournant de son existence et en profite pour proposer des États généraux sur les études québécoises conçues comme un vaste en­semble de pratiques de recherche, de questions et d’enjeux, dont il convient d’envi­sa­ger aussi bien les ten­dances épistémologiques que les modalités con­crètes de réalisa­tion. Ces États généraux s’inscrivent dans un contexte où les études québécoises, si elles ne sont pas « en crise », sont amenées à se redéfinir, tant dans le domaine de l’enseignement que dans celui de la recherche et de la re­cherche-création, et en fonction de leur place et de leur pertinence au sein d’un éco­système de la recherche qui se mondialise et qui tend à minorer les déterminations locales et nationales.

Programme disponible en ligne.

Pour assister en direct à l’événement, simplement à rejoindre la salle Zoom correspondant à la bonne journée.

LE COMITÉ SCIENTIFIQUE EST COMPOSÉ DES RESPONSABLES D’AXE :

Lise Bizzoni (CRILCQ, UQAM) et Annie Tanguay (CRILCQ, Université de Montréal), Robert Dion (CRILCQ, UQAM) et Martine-Emma­nuelle Lapointe (CRILCQ, Université de Montréal), Robert Schwartzwald (CRILCQ, Université de Montréal), Édith-Anne Pageot (CRILCQ, UQAM) et Yves Jubinville (CRILCQ, UQAM), Dominic Hardy (CRILCQ, UQAM), Karine Hébert (UQAR) et Jonathan Livernois (Université Laval), Bronja Hildgen (IREF), Julie Ravary-Pilon (CRILCQ, IREF, RéQEF, CRIEM, Université McGill) et Lori Saint-Martin (CRILCQ, IREF, RéQEF, UQAM), Chantal Savoie (CRILCQ, IREF, UQAM), Jean-Marc Larrue (CRILCQ, Université de Montréal) et Pierre Barrette (CRILCQ, UQAM), Laurance Ouellet-Tremblay (CRILCQ, McGill), Marie-Pascale Huglo (CRILCQ, Université de Montréal) et Claire Legendre (CRILCQ, Université de Montréal).

Événement associé icone ouvrir lien

Icône de calendrier
lundi 01 novembre 2021, 17:30 au vendredi 05 novembre 2021, 15:00
Icône de lieu
Université du Québec à Montréal (UQAM)