Cycle de conférences – Pratiques artistiques et culturelles vues à travers le prisme de la décolonialité et des féminismes

Cycle de conférences - Pratiques artistiques et culturelles vues à travers le prisme de la décolonialité et des féminismes

Dans le cadre de l’un de ses cours, Édith-Anne Pageot (CRILCQ, UQAM) a organisé le cycle de conférences « Pratiques artistiques et culturelles vues à travers le prisme de la décolonialité et des féminismes ».

Le développement artistique au Québec entre 1949 et 1960 : La contributions des entrepreneures culturelles

Date de création

13 novembre 2020

Description

Geneviève Lafleur est détentrice d’un doctorat en histoire de l’art avec concentration de troisième cycle en études féministes de l’Université du Québec à Montréal. Sa thèse, produite sous la codirection de Thérèse St-Gelais (département d’histoire de l’art, UQAM) et de Yolande Cohen (département d’histoire, UQAM), portait sur les espaces de diffusion et de sensibilisation artistiques fondés et dirigés par des femmes durant les années 1950 au Québec. Ses travaux ont notamment été publiés dans Vie des Arts (2019, numéro 255) ainsi que dans l’ouvrage Le livre comme art. Matérialité et sens (2013, Éditions Nota bene). En tant que membre du collectif féministe Les Déferlantes, elle a aussi codirigé la publication Remous, ressacs et dérivations autour de la troisième vague féministe aux Éditions du remue-ménage (2011).

Cette conférence a eu lieu le 13 nomvembre 2020, à 15h.

Contributeurs

Édith-Anne Pageot (CRILCQ, UQAM)

Intervenants

Geneviève Lafleur