Axe 2 : Interactions culturelles

Pays perdus, terres promises : deux imaginaires du territoire de l’Antiquité à nos jours

Les journées d’étude « Pays perdus, terres promises » (reportées au printemps 2021 en raison de la pandémie) s’inscrivent dans le cadre d’un projet du laboratoire CRISES (Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales, Montpellier 3), réunissant des chercheurs et chercheures de l’Université de Montpellier 3-Paul Valéry, de l’Université d’Angers et de l’Université de Montréal. À la suite des rencontres scientifiques tenues à l’Université de Montpellier en 2017-2019, le colloque de Montréal examinera les récits, les interprétations et les représentations de l’environnement. Il s’agira de prendre en compte, dans la longue durée, les mutations des rapports à la nature, mais aussi les permanences et les effets de retour d’une « crise » (politique, humaine, écologique) aujourd’hui vécue de façon aiguë. L’imaginaire du territoire sera saisi dans la mise en tension de deux concepts, celui de la perte (du pays abandonné, quitté ou perdu, de plein gré ou non) et celui de la promesse (rêve, peur, espoir du territoire à aborder). C’est dans cette tension singulière que seront cette fois étudiés les jeux de composition/décomposition/recomposition du territoire.


Chercheurs principaux

  • Judith Sribnai

Financement

  • Connexions (CRSH) - 2020-2021