Actualités

Journée d'étude
Université de Montréal

Journée d’étude « Georges Bataille et Hubert Aquin. Logiques de la transgression »

Vendredi 31 mars 2017
CRILCQ – U. de Montréal (C-8141)
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

La mise en évidence d’une certaine proximité entre les écritures de Georges Bataille et Hubert Aquin n’est pas inédite. En 2010, Guy Scarpetta soutenait que
« Bataille a découvert quelque chose qu’Hubert Aquin a aussi découvert, mais par une autre voie[1] ». En cernant « la logique de la transgression » présente « au cœur de toute activité fantasmatique[2] » comme une caractéristique commune de ces deux voies, Scarpetta indiquait une certaine communauté d’esprit entre les deux auteurs. Mettant à l’épreuve les recoupements recensés par la critique, la thèse soutenue en 2015 par Candy Hoffman mesure bien de quelle manière la conception bataillienne du sacré peut éclairer la représentation de l’érotisme et du mysticisme chez Aquin[3]. Concentrée autour de l’autorité théorique de la pensée bataillienne, cette thèse laisse cependant en plan la comparaison des récits de Bataille et d’Aquin. De nombreux thèmes, figures et motifs partagés par les deux auteurs demandent encore à être répertoriés et interrogés.
C’est à partir de cette ouverture que nous proposons de lire (ou relire) les récits et les textes théoriques des deux auteurs. Cette journée d’étude se donne comme objectif de dresser un portrait comparé des deux œuvres, attentif aux éléments pouvant manifester et éclairer la teneur des recoupements possibles. Cette perspective comparée doit aussi mettre en évidence les différences susceptibles de marquer les limites de la comparaison, afin de souligner la spécificité des expériences de la transgression incarnée par chaque corpus.


[1] Guy Scarpetta et Robert Richard, « Dialogue sur Neige noire d’Hubert Aquin », Liberté, vol. LI, no 3 (287), fév. 2010, p. 139.
[2] Id.
[3] Candy Hoffmann, Le « sacré noir » chez Georges Bataille et Hubert Aquin, Université de Montréal/Paris IV-Sorbonne, 2015.

programme

  • 9 h 30 – Accueil des participants
  • 9 h 45 – Mot d’ouverture
  • 10 h 00 – Gilles Ernst
    « Mort » chez Hubert Aquin et Georges Bataille : un fil ténu
  • 11 h 00 – Robert Richard
     Enfantillages : faire l’enfant ou faire un enfant 

12 h-14 h – Pause repas

  • 14h  00 – Dominic Marion
    Des unions profanatrices. Inceste et athéologie dans Ma mère et Neige Noire
  • 14 h 45 – Filippo Palumbo
    La voie de la main gauche. Hubert Aquin et Georges Bataille, lecteurs de Nietzsche
  • 15 h 30 – Gilles Dupuis
    De l’ob-scène au hors-scène : deux scènes « impossibles » chez Bataille et Aquin

16 h 15 – Mot de clôture, suivi d’un vin d’honneur

Organisation

Dominic Marion, stagiaire postdoctoral, CRILCQ – Université de Montréal
Gilles Dupuis, CRILCQ – Université de Montréal