Actualités

Conférence
CRILCQ

Conférence d'Eddy Firmin : « Décoloniser sa pratique : pour une méthode Bossale »

Dans le cadre de l’un de ses cours, Édith-Anne Pageot (CRILCQ, UQAM) organise le cycle de conférences « Pratiques artistiques et culturelles vues à travers le prisme de la décolonialité et des féminismes ».
Eddy Firmin prononcera la deuxième conférence de ce cycle : « Décoloniser sa pratique : pour une méthode Bossale »
Vous pouvez assister à cette conférence en remplissant ce formulaire d’inscription. Le lien de la conférence Zoom vous sera envoyé la journée même.
Résumé
Du sud, j’ai hérité d’un frottement intérieur, une pensée empêchée. J’habite une identité gênée et fendue qui pose cette question : Comment faire pratique visuelle ou pratique réflexive contemporaine quand, à chaque instant de ma vie, les tacites structures de partage du savoir qui commandent à ma compréhension de l’art et du monde sont tout entier ceux de l’Occident (une épistémè imposée) ?
D’un point de vue théorique et pratique, comment s’articule cette colonisation intérieure (sensible et raisonnée) et par quel moyen négocier un cycle de décolonisation ?
Parce que comme le fait remarquer Frantz Fanon, cette colonisation : « a brisé [mon] ancien monde sans [m’en] donner un nouveau. Elle a détruit les bases tribales traditionnelles de [mon] existence et barre la route de [mon] avenir après avoir fermé la route de [mon] passé… »
Cette conférence propose une compréhension de ces violences silencieuses et ouvre sur des pistes méthodologiques, pour décoloniser sa praxis. Le projet discursif est de proposer des espaces frontaliers où présence colonisée et colonisante peuvent se voir et ainsi travailler à refonder les bases des dialogues en art.
Notice biographique
Originaire de la caraïbe française (Guadeloupe), Eddy Firmin est Artiste-chercheur. Docteur en Études et Pratiques des Arts de l’Université du Québec à Montréal [Canada] et détenteur d’une maitrise de l’école d’art visuel du Havre-Rouen [France], il est directeur de publication de la revue décoloniale Minorit’Art. Dans ses œuvres, il interroge les logiques transculturelles de son identité ainsi que les rapports de forces qui s’y jouent. Au plan théorique, il travaille à une Méthode Bossale, soit une proposition de décolonisation des imaginaires en art.

Événement associé icone ouvrir lien

Icône de calendrier
mardi 03 novembre 2020, 15:00
Icône de lieu
Université du Québec à Montréal (UQAM) - En ligne