Activités

Table ronde « Pa pimatisiwin ❘ En mouvement »

Table ronde sur le territoire

L’autochtonie comparée des Amériques

Organisée par Daniel Chartier (CRILCQ, UQAM) et Véronique Basile Hébert (CRILCQ, UQAM et UQTR) du Laboratoire international de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique de l’Université du Québec à Montréal, dans le cadre du Portail nordique de l’UQAM et d’un projet de coopération Québec-Argentine-France financé par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) entre l’Université du Québec à Montréal, l’Universidad del Salvador et l’Université de Versailles—Saint-Quentin-en-Yvelines, avec le soutien financier de la Fondation de l’UQAM, d’Énergir et du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ).

Rencontres au Québec dans le cadre de la coopération AUF UQAM-UVSQ-USAL Québec-France-Argentine

Du lundi 19 au vendredi 23 septembre 2022

Si vous souhaitez participer à l’une ou l’autre des activités de ce programme, soyez les bienvenu·es! Vous devez toutefois prévoir vous-même votre déplacement et votre hébergement. Pour les nuits du mercredi 21 et jeudi 22, nous avons choisi de loger à l’Auberge Club Odanak, qui appartient à la communauté atikamewk de Wemotaci.

Programme

LE LUNDI 19 SEPTEMBRE 2022

Université du Québec à Montréal (UQAM)

10h30   Accueil et visite du Laboratoire international de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique (salle J-4660, Pavillon Judith-Jasmin, 4e étage, Université du Québec à Montréal)

Daniel CHARTIER, professeur, Études littéraires; directeur, Laboratoire international de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique; co-directeur, Axes Sociétés et Cultures, Institut nordique du Québec, CRILCQ

Le Laboratoire international de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique est l'un des plus importants centres d'expertise culturelle sur le Nord et l'Arctique. Le Laboratoire est un lieu de recherche, de documentation, de diffusion, de mise en valeur et d'expertise sur l'imaginaire du Nord et de l'hiver en culture, littérature, cinéma, arts visuels et société. Il vise notamment à favoriser les comparaisons entre les différentes cultures nordiques, soit les cultures québécoise, inuites (du Nunavik, Nunatsiavut, Nunavut et Groenland, notamment), scandinaves (islandaise, norvégienne, danoise, suédoise et féroïenne), finlandaise, russe, alaskaïenne, canadienne-anglaise et des Premières Nations.

Depuis sa fondation, le Laboratoire a réuni près de 700 chercheur·euses, artistes et écrivain·es (du Québec, de la Norvège, de l'Islande, du Danemark, de la Suède, de la Finlande, des Îles Féroé, du monde inuit, de la Russie, du Canada, de l'Alaska, des Premières Nations, mais aussi de l'Europe, de l'Inde, de l'Argentine et du Japon). Le Laboratoire publie 4 collections de livres: Jardin de givre, Droit au Pôle, Imagoborealis et Isberg et participe à de nombreuses autres éditions. Jusqu'à maintenant, 62 livres du Laboratoire ont été publiés, dans 17 différentes langues. Le Laboratoire organise des cycles de conférences, des tables rondes, des rencontres et des colloques internationaux. Sa documentation et ses bases de données sur les représentations culturelles du Nord et de l’Arctique rassemblent près de 100 000 documents.

14h   Conférence « La vitalité des langues autochtones des Amériques comparée » (salle J-4935, Pavillon Judith-Jasmin, 4e étage, Université du Québec à Montréal)

Jimena TERRAZA, enseignante et chercheure, Collège Kiuna (Odanak)

Jimena Terraza est titulaire d'un doctorat en linguistique de l'Université du Québec à Montréal. Sa thèse de doctorat porte sur une grammaire de référence de la langue wichi de la famille Mataco-Mataguaya. Ses recherches portent aussi sur les langues algonquiennes du Canada telles que le cri, l'innu, l'abénaki et l'ojibwe. Elle enseigne actuellement à Kiuna, une institution postsecondaire conçue pour et par les Premières nations du Québec ainsi qu'au Centre Nikanite de l’Université du Québec à Chicoutimi. 

L’objectif de cette présentation est de dresser un portrait sommaire de la diversité linguistique des Amériques en se concentrant sur le cas des langues algonquiennes au Québec et des langues mataguayas en Argentine. Il sera question des aspects sociolinguistiques et culturels ainsi que des moyens entrepris par certaines nations autochtones pour préserver leur langue.

16h  Conférence « L’histoire de la littérature innue » (salle J-4935, Pavillon Judith-Jasmin, 4e étage, Université du Québec à Montréal)

Myriam ST-GELAIS, essayiste, CRILCQ, Université du Québec à Montréal,

Les Innus comme l'ensemble des Premières Nations, des Métis et des Inuits possèdent des traditions littéraires millénaires qui associent l'oralité et l'écriture sous différentes formes, ces traditions s'étant développées et coexistant depuis de nombreux siècles. À partir des années 1970, avec une accélération notable depuis le 21e siècle, les Premières Nations du Québec produisent et publient des textes; ces derniers s'adressent à un public élargi, ils sont publiés par des maisons d'édition régionales et nationales et ils sont écrits en plusieurs langues. Suivant les principes de l’histoire littéraire, nous nous intéressons à la trajectoire singulière de la littérature innue et à son développement. L’hypothèse posée est que les textes littéraires innus publiés dans l’espace public depuis les années 1970 constituent une littérature en émergence qui, tout en puisant dans les traditions et l’épistémologie des Innus, s'inscrivent dans un processus d’institutionnalisation auquel participent des acteurs innus, d’autres Premières Nations et allochtones, ainsi que des instances institutionnelles québécoises et autochtones.

18h Lancement de l’essai de Myriam ST-GELAISUne histoire de la littérature innue (Montréal, Imaginaire | Nord, coll. «Isberg», 2022) à la Librairie Le Port de tête, 262, avenue du Mont-Royal Est, Montréal, métro Mont-Royal.

LE MARDI 20 SEPTEMBRE 2022

9h30   Départ de Montréal vers Shawinigan (170 km)

Parcours

13h   Arrivée à l’Espace Onikam, lieu de création et d'exposition (500, avenue Broadway, bureau 001, Shawinigan)

13h30  Conférence « Les modes d'expression culturelle et pratiques d'autodétermination socioéconomique en coopération autochtone : le cas de Coop Nitaskinan »

Karine AWASHISH, directrice d’Onikam et doctorante en sociologie (Université Laval)

Originaire de la communauté atikamekw d’Obedjiwan, Karine Awashish s’est fixé des objectifs personnels et professionnels en lien avec l’affirmation culturelle et identitaire des communautés autochtones. Titulaire d’une maîtrise en loisir, culture et tourisme à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et d’un baccalauréat en administration des affaires (UQAM), elle poursuit actuellement des études au doctorat en sociologie à l’Université Laval. Cumulant des expériences professionnelles dans le développement socioéconomique des Premières Nations au Québec, elle co-fonde Coop Nitaksinan, une coopérative de solidarité qui permet la réalisation de projets collectifs à caractère socioéconomique et culturel (Espace Onikam, projet Tapiskwan, …). Tout en contribuant au rayonnement culturel des Atikamekw, elle s’implique activement au développement de la jeunesse et à la diffusion de la culture et des arts autochtones.  

15h30   Départ de Shawinigan pour Rivière-Matawin (70 km)

Nuit à l’Hôtel Marineau (3911, route 155, Saint-Roch-de-Mékinac / Rivière-Matawin / Trois-Rives).

LE MERCREDI 21 SEPTEMBRE 2022

Si le temps le permet

9h30  Excursion en forêt dans la Réserve faunique du Saint-Maurice

13h   Départ de Rivière-Matawin vers La Tuque (70 km)

14h30   Visite du Conseil de la Nation Atikamekw (290, rue Saint-Joseph, La Tuque)

Visite des archives avec Sylvie Létourneau, coordonnatrice des services documentaires

15h30  Rencontre avec Nicole Petiquay, technolonguiste atikamekw et coordonnatrice secteur langue, «Récipiendaire du prix hommage Gardienne de langue»

16h   Rencontre avec le grand chef de la Nation Atikamekw, Constant Awashish (à confirmer)

16h30  Départ de La Tuque vers l’Auberge Odanak (21km par la route forestière)

Nuits du mercredi et du jeudi à l’Auberge Club Odanak (km 8 de la route forestière, puis chemin à gauche vers le Lac Castor, (819) 523-8420). L’Auberge appartient à la communauté atikamekw de Wemotaci.

 

LE JEUDI 22 SEPTEMBRE 2022

9h00  Départ vers Wemotaci (100 km par la route forestière)

11h00  Conseil de Wemotaci : Rencontre avec le chef François Neashit, ainsi que les conseillères Alexandra Awashish et et Alys Quoquochi, à l’occasion du 50e anniversaire de l’établissement de la communauté sur le site actuel dans une perspective d’occupation millénaire. 

12h   Repas atikamekw en plein air ou à la Maison des jeunes.

13h00   Rencontre avec Lucie Basile, interprète atikamekw au Palais de Justice à la retraite qui prépare la pâte de bleuet traditionnelle. Récit d’un·e ainé·e avec Dominique Quoquochi ou Philipe Basile.

13h30  Lecture de Véronique Hébert, dramaturge et doctorante et lecture de théâtre.

14h30  Rencontre avec Cynthia Petiquay, artiste visuelle et coordonnatrice des archives au Conseil des Atikamekw de Wemotaci.

15h30   Présentation de Me Annie Neashish, avocate atikamekw de Neashish et Champoux, cabinet d’avocats et de Me Alexis Wawanolath, premier député autochtone à l’Assemblée nationale du Québec, ex-député du Parti Québébois et avocat chez Neashish et Champoux.

16h30   Départ de Wemotaci pour l’Auberge Odanak

LE VENDREDI 23 SEPTEMBRE 2022

10h00 Départ de l’Auberge Odanak vers Montréal (319 km)

13h00 Visite du Musée des Abénakis à Odanak (108, rue Waban-Aki, Odanak, à confirmer)

16h30 Retour à Montréal

Table ronde

Icône de calendrier
lundi 19 septembre 2022, 10:30 au vendredi 23 septembre 2022, 16:30

Affiche

IMAGE-Pa-pimatisiwin